Texte de J.Arrouye

Samedi 05 Février 2005

L'ombre est le masque du temps qui fuit. Elle ronge les formes, met à mal la vénusté des corps, et redouble de son empreinte mortelle la nostalgie propre à la photographie, cette trop sensible absence. Pour couper court à ce pathétique latent, Pierre-Jean Amar élimine les références anecdotiques. Dans ses nus sans visages, la personne perd son identité; dans ses lieux sans étendue, l'espace change de fonction : corps et décor s'accordent pour faire image.Jean Arrouye

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

IP

Message